Semaine immersion Sandrine Bonnet

du 19 au 23 mars

Lundi 19 mars / premier jour

8h00 

Sandrine arrive en salle Pierre Meunier. La chorégraphe retrouve les classes de 4B et 4A accompagnées par la professeure Murielle Dauguet qu’elle n’a pas revue depuis le 27 novembre ( lors de l’atelier « Ecoute, espace, temporalité, regard » )

 

Tout le monde se regroupe en cercle, assis en tailleur.

Un peu timides, les élèves dialoguent avec Sandrine autour des deux pièces auxquelles ils ont assistées à La Maison de La Culture de Bourges.

 

 

Quelques mots à propos de la Pièce « Le syndrome IAN » de Christian Rizzo :

 

Sandrine : Est-ce que la pièce vous a donné envie de danser ?

Elève : C’était très répétitif,  il n’y avait pas beaucoup de changements au niveau de la musique, donc non pas trop.

Elève : Il y avait des monstres, ça faisait peur.

Elève : Christian Rizzo a parlé du Sida et des morts dans les clubs.

 

 

 Quelques mots à propos de la pièce « Arrêt de jeux » de Pierre Rigal :

 

Elève : C’était technique car les danseurs étaient au ralentit.

Elève : On pouvait voir tous les détails des mouvements.

Sandrine : Est-ce que cela vous arrive de vivre les choses au ralentit dans votre quotidien ?  Par exemple : de faire durer le rire ou de faire durer la tristesse ?

Elève : Oui, cela arrive, et ce n’est pas toujours contrôlable.

 

Retours au sujet de l’atelier du 27 novembre 2017 :

 

Sandrine : Vous souvenez-vous du dernier atelier, le 27 novembre ?

Elève : Oui, mais moi je n’aime pas trop quand c’est mou et lent. J’ai l’impression que je vais aller me coucher.

Sandrine : Je ne vois pas les choses dans le sens « mou » mais plutôt aller au fond des choses, traverser…

Quand ça ne va pas vite, tu peux utiliser la lenteur pour aller plus loin dans ton corps, dans tes mouvements…

9H00 - DEBUT DE L’ATELIER

Sandrine démarre avec un échauffement en profondeur.

 

Elle reprend les images déjà abordées : le nuage au dessus de la tête, les fils au bout des doigts, pieds dans le sable. On marche dans l’espace et on respire ! (voir l'atelier du 27 novembre)

 

Les élèves viennent chercher leurs appuis, au nombre de 3, dans le sol - les deux pieds et une main au sol par exemple. Une fois que l'on est sur ses appuis on agrandit sa posture pour faire "gonfler" la position. A cet instant on change d'appui puis on se repose. Sandrine forme des groupes mixtes de 4 élèves. Elle les fait traverser le long de la salle gardant cet exercice des 3 appuis 

 

L'exercice se fait sur la musique « a New Error » de Moderat.

 

Travail sur "les cercles" :

On crée des cercles avec plusieurs parties de notre corps (notre nez, nos bras, notre tête, notre bassin, nos chevilles) pour ensuite coordonner le bassin avec le ventre, le nez en se déplaçant, le poignet sans se déplacer.

 

On descend tout doucement le menton, la nuque et la tête et on relâche toute la pression ! 

Instant de relaxation et étirements... 

 

 PAUSE

 

 

10H30 - DERNIERE PARTIE DE LA MATINÉE

 

Les directions dans l’espace : on cherche les directions avec les pieds, les bras etc…

Les rayons lasers : on trace des lignes dans l’espace et on doit se sentir attiré par le mouvement. Par exemple : une main qui se tend et on laisse tout son corps suivre.

 

Sandrine divise le groupe en trois.

 

Un premier groupe passe : traversées dans l’espace puis déplacements avec les « lasers » (en 4 temps, en 2 temps), on vient au sol puis on se relève en décomposant le mouvement et ainsi de suite…

« On se prend pour un cosmonaute, un  ninja.. ! »

 

 

 

Chaque groupe est passé.

Le 1er groupe revient au milieu. Les élèves du groupe se mettent en binômes. Ils  font les directions en même temps : il y a un guide et un suiveur dans chaque binôme.

 

Les élèves commencent petit à petit à se prendre au jeu.

 

Les ventres gargouillent, il est temps d’aller déjeuner !

13h00

L'équipe de la Belle Orange retrouve Patricia Bretin, Fabienne Machu et Murielle Dauguet qui accompagnent les deux classes. Direction le Gymnase Dalonneau !

 

L’après-midi, Sandrine choisit de poursuivre le travail sur les traversées dans l’espace et dans le temps.

  

Musique 

"On imagine qu’on est sur une grande route et on avance."

 

TEMPS 1 : on avance avec énergie. Par 4/5 les élèves se lancent avec la musique, sans la musique, avec le signe de départ de Sandrine, sans son signe de départ.

 

TEMPS 2 : on marche puis d’un coup on s’appuie sur sa jambe gauche pour se retourner. On marche à reculons puis on se retourne.

 

TEMPS 3 : jeu de vigilance. On rajoute une petite difficulté. Avant de se retourner pour marcher dans le bon sens on doit faire le glaçon – tomber au sol puis se relever. Une première rangée se lance, s’arrête et « fond ».  Une autre se lance avant que les élèves précédents soient remontés. Dans ce cas il faut faire attention,  soit on contourne les camarades au sol, soit on "fond" aussi près d’eux.

C’est un jeu de vigilance.

 

TEMPS 4 : les élèves continuent les traversées mais cette fois-ci ils font un « vrai » stop pour ensuite fondre comme des glaçons. Avant de revenir au début ils doivent faire un saut.

 

 

INSTANT DE RELAXATION ET ÉCHANGES AU SOL 

 

Sandrine : À quoi ça vous fait penser ce qu’on vient de faire ? 

Élèves : À un éboulement, effondrement, carambolage, attentat..

 

Ensuite, les élèves discutent avec Sandrine sur leurs ressentis « c’était bien, j’ai beaucoup aimé. »

Baptiste : il n’y en pas beaucoup  qui ont fait le saut de fin. Il aurait fallu l’appeler autrement « le grain de folie » par exemple.

Mme Bretin : cela m’a fait penser aux traversées dans les passages piétons.

Mme Machu : on se sentait précipités par la musique.

Élève : je n’aime pas

Mme Bretin : pourquoi ?

Élève : c’est parce que je ne fais pas toujours ça. Cela bouscule mes habitudes.

 

Après ce moment d’échange les élèves prennent leurs carnets de bord : prise de notes sur la journée passée, dessins,  schémas, termes utilisés etc.

Pendant ce temps...

Mr Royer, professeur d'arts plastiques du collège nous transmet les vidéos d'animation que les élèves de 4ème B ont réalisé pendant ses cours. 

 

MOT DE PASSE : ANIMATION

Travail d'animation de Auxence Boursier, 4B. 

Rdv sur l'Espace Expression du blog pour voir les autres travaux des élèves. 

 

Du mercredi 21 mars au vendredi 23 mars

Pendant trois jours la chorégraphe était accompagnée par un artiste vidéaste : Nikolas Chasser Skilbeck.  

Nikolas a parlé de son travail, pris des vidéos des ateliers donnés par Sandrine, a fait des interviews des élèves avec Nina Fourton (de la Belle Orange)... 

Interviews / qu'est-ce que les élèves ont pensé de cette semaine d'immersion ?

 

MOT DE PASSE : 4B

Martin Baptiste et Binta, de 4B, s'expriment sur leur semaine d'immersion avec la chorégraphe Sandrine Bonnet.

Interview par Juliette et manon (encadrée par Nina Fourton, la Belle Orange)

Suite des interviews sur l'espace d'expression

 

Journal de bord de la semaine d'immersion de Sandrine, rédigé par Juliette et Manon